Bienvenue sur cette page. Sous la carte, vous trouverez des textes présentant les objectifs, la méthode et les limites de ce projet. Vous trouverez également un onglet pour faire des suggestions et des critiques, ainsi qu’une bibliographie. Version mobile de la carte.

Version mobile de la carte

Auteur
Marc Bertholet, enseignant de géographie, Vevey (contact : marc.bertholet (at) gmail.com)
Partager ou intégrer la carte sur votre site
Le bouton partage de la carte permet de la partager et de l’intégrer à d’autres sites. Vous pouvez également télécharger les données de la carte afin de la modifier ou de recréer un autre projet. Les données téléchargeables ne concernent pas les images, qui sont soumises à autorisation lorsqu’elles ne sont pas libres de droit. Pour le reste la licence suivante s’applique :

CC BY-NC-SA 4.0
Vous êtes autorisé à :
  • Adapter — remixer, transformer et créer à partir du matériel
  • L’Offrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les termes de cette licence.

Selon les conditions suivantes :
  • Attribution — Vous devez créditer l’Œuvre, intégrer un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été effectuées à l’Oeuvre. Vous devez indiquer ces informations par tous les moyens raisonnables, sans toutefois suggérer que l’Offrant vous soutient ou soutient la façon dont vous avez utilisé son Oeuvre.
  • Pas d’Utilisation Commerciale — Vous n’êtes pas autorisé à faire un usage commercial de cette Oeuvre, tout ou partie du matériel la composant.
  • Partage dans les Mêmes Conditions — Dans le cas où vous effectuez un remix, que vous transformez, ou créez à partir du matériel composant l’Oeuvre originale, vous devez diffuser l’Oeuvre modifiée dans les même conditions, c’est à dire avec la même licence avec laquelle l’Oeuvre originale a été diffusée.
  • Pas de restrictions complémentaires — Vous n’êtes pas autorisé à appliquer des conditions légales ou des mesures techniques qui restreindraient légalement autrui à utiliser l’Oeuvre dans les conditions décrites par la licence.  
Origine et objectif du projet
Ce projet est né durant le premier confinement que nous avons tous et toutes subis au printemps 2020. Durant ces temps difficiles, j’avais mis en place une séquence didactique pour mes élèves qui portait sur l’histoire de l’aménagement du territoire à Vevey et dans sa région. Il s’agissait notamment d’utiliser un logiciel de cartographie pour comparer l’évolution du paysage entre 1900 et aujourd’hui. Passionné de cartographie et d’histoire, j’ai été fasciné par le fait de pouvoir trouver sur cartoriviera des cartes et des plans historiques. Je me suis dit qu’il y avait là moyen de concilier ces deux passions et de créer une carte interactive de la ville au Moyen-âge et que cela pourrait sans doute intéresser quelques personnes… On réalise un tel travail notamment parce qu’on pense qu’il peut amener quelque chose. J’aime à croire que cette carte pourrait être utile à toutes les personnes susceptibles de s’intéresser au passé et aux origines de Vevey : citoyens et citoyennes*, collègues enseignant.e.s et leurs élèves, personnes visitant la ville, etc. 
Méthode utilisée
L’objectif de ce court paragraphe est d’expliquer quelle méthode a été utilisée pour réaliser cette carte. En premier lieu il convient de préciser que ce projet n’est pas un projet à caractère « scientifique », dans le sens où il est tout simplement impossible de reconstituer de manière fidèle la ville de Vevey au Moyen-âge (voir « Limites du projet »). Le fond de carte que j’ai utilisé est bien connu des personnes qui s’intéressent à l’histoire de Vevey, puisqu’il s’agit du plan que E. Glappey avait réalisé à la fin du XIXe siècle, et qui est disponible sur cartoriviera. Or ce plan, cela a été souligné à maintes reprises, contient des inexactitudes, et a été réalisé sur la base de savoirs lacunaires. En d’autres termes, il ne s’agit que d’une ébauche, imprécise, qui permet de savoir à quoi ressemblait la ville « dans les grandes lignes ». Si je me suis basé sur ce plan, j’ai tenté dans la mesure du possible de corriger les erreurs, ou d’actualiser les données en fonction d’autres documents. En premier lieu, j’ai utilisé les quelques plans et dessins qui ont été produits dans le cadre des recherches archéologiques (ces parties apparaissent en rose sur la carte). En deuxième lieu, particulièrement pour les rives, je me suis appuyé sur les anciennes vues de la ville, qui datent certes du XVIIe siècle et après, mais qui devaient s’approcher de ce à quoi Vevey ressemblait à la fin du Moyen-âge. Enfin je me suis également appuyé sur la vue cavalière de la ville datant de 1633 : toujours avec l’idée que le substrat de la ville devait être relativement proche du Vevey de la fin du Moyen-âge.

Concernant les textes, je me suis beaucoup appuyé sur les géants qui nous ont précédé : Albert de Montet, Edouard Recordon, Alfred Céresole (avec plus de retenue…). Ils étaient latinistes. Cela signifie qu’ils pouvaient aller rechercher et lire les textes originaux pour produire des savoirs historiques inédits. L’auteur de ces lignes n’est pas latiniste. Cela signifie que ce projet ne contient rien de nouveau concernant l’histoire de la ville de Vevey, et qu’il s’agit par essence d’un travail de synthèse, plus ou moins bien exécuté. La bibliographie ci-dessous expose l’entier des ouvrages et des articles que j’ai consulté et dont des parties ont été citées. Il s’agit ici aussi de rendre hommage à l’association Vibiscum, qui de par ses Annales veveysannes permet à tout un chacun d’en apprendre plus sur la ville de Vevey, notamment concernant la période médiévale. J’ai consulté à maintes reprises les différents volumes des Annales éditées par Vibiscum. 

Limites du projet
Cette carte est une illusion.

Premièrement parce qu’il est factuellement impossible de cartographier fidèlement la ville de Vevey au Moyen-âge : les sources sont lacunaires, le bâti ancien a disparu (à quelques exceptions près…), nous ne disposons pas de représentations cartographiques ou iconographiques de la ville au Moyen-âge… Ainsi cette carte est bâtie sur la base d’un plan, celui de E. Glappey, qui lui-même se base sur l’immense travail des historiens du XIXe siècle. Les fouilles archéologiques menées depuis le milieu du XIXe siècle, et plus particulièrement ces 40 dernières années, permettent dans une toute petite mesure d’en savoir plus sur la ville médiévale. Pour l’essentiel, lorsque nous déambulons aujourd’hui dans la « vieille ville », nous sillonons un bâti qui pour une large mesure date du XVIIIe siècle et après. Cette carte ne constitue donc qu’une ébauche, un « à peu près ». Il ne faut notamment pas se fier à l’emplacement des blocs de maisons, qui sont représentés eux-aussi « en gros ».

Deuxièmement, cette carte est une illusion parce qu’elle n’est pas dynamique. Elle représente le Vevey approximatif de 1536. Or il va de soit que la ville s’est développée progressivement depuis l’an mil. A partir du « curt » primitif, qui devait se trouver au Vieux-Mazel, les quartiers sont progressivement apparus au fil des créations seigneuriales. Il est intéressant de noter que la croissance urbaine s’est stoppée en Pays de Vaud après l’épisode de la grande peste de 1348 (plus aucune fondation de ville en Pays de Vaud après cette date!). Il en va sans doute de même à Vevey, même si on note pour la première fois une mention du bourg du Saint-Crucifix (Sauveur) en 1397.

Une critique? Une demande?
Si vous voyez des erreurs, si vous avez des suggestions ou des critiques ou si vous souhaitez contribuer à la carte en proposant un texte ou d’autres connaissances, merci de contacter l’auteur : marc.bertholet (at) gmail.com

Bibliographie
Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La fontaine de Siloé,
Montmélian, 2004

Agostino Paravicini Bagliani et Jean-François Poudret, La maison de Savoie et le Pays de Vaud, Bibliothèque historique vaudoise, Lausanne, 1989

Albert de Montet, Albert Bonnard et H. Rittener, Chez nos aïeux, F. Rouge, Libraire-éditeur, Lausanne, 1901

Albert de Montet, Le meurtre du sire Jean de Compeys-Thorens, assassiné en Rouvenaz, près Vevey en 1476, communication faite au Congrès des sociétés savantes de la Savoie (Chambéry ; août 1890), Imprimerie Bottero, C. Drivet successeur, Chambéry, 1890

Alfred Céresole, Notes historiques sur la ville de Vevey, Loertscher et fils imprimeurs-éditeurs, Vevey, 1890

Albert de Montet, Extraits de documents relatifs à l’histoire de Vevey depuis son origine jusqu’à l’an 1565, B. Benda Libraire-Editeur, 1884, Lausanne

Albert de Montet, Vevey à travers les siècles. Recueil de notes de l'historien Albert de Montet, Imprimerie Säuberlin&Pfeiffer, 1978, Vevey

André de Joffrey, Le bailliage de Vevey et Chillon: du XIVe au XVIIe siècle, publié par Ch.-F. Recordon, janv. 1861

André de Giuli, « Histoire de la Valsainte et des Chartreux », in Vibiscum, 10, 2004, pp. 19-94

Anne Mancelle et al., L'église Saint-Martin de Vevey, Gerber et Daengeli SA, Vevey, octobre 1993

Arnold Morel-Fatio, « Monnaies scandinaves trouvées à Vevey en Suisse » , in Revue numismatique, nouvelle série, T. X 1865, Paris : impr. de E. Thunot , 1866, pp. 442-460

Atelier d'archéologie médiévale de Moudon, "Rapport de fouille et d'investigation", 1987, Archives communales de Vevey

Benjamin Dumur, « Notice sur les assemblées des anciens états de Vaud », in Revue historique vaudoise, Volume 20, 1912 

Carine Raemy Tournelle, «L’église Saint-Martin de Vevey livre religieusement ses monnaies et jetons», in BAMM 25, 2012 (2013), pp. 22-40

Caspar Merian (gravure) : [Frankfurt a. M.] : [Merian], [1654?], "Topographia Helvetiae, Rhaetiae et Valesiae." hrsg. von Matthäus Merian bzw. seinen Erben (Frankfurt a. M., erstmals 1642, vorliegende Ausgabe erstmals 1654)

Charles Gillard, « La conquête du Pays de Vaud par les Bernois », Editions de l’Aire, Lausanne, 1985

Claude-Alain Paratte, « Quartier de Saint-Claire, vicus de Vevey. Compte-rendu », in Revue historique vaudoise, no 106, 1998

Cynthia Monselesan, « Les Vignes de l’hôpital de Vevey au XVe siècle : rentabilité d’une exploitation », in Revue historique vaudoise, pp. 67-78, 99 (1991)

Danielle Anex-Cabanis, La vie économique lausannoise au Moyen âge, BHV, Cahiers de la Renaissance Vaudoise, 1978

Danielle Anex-Cabanis, Les franchises dans le Pays de Vaud savoyard, in Agostino Paravicini Bagliani et al., "La Maison de Savoie en Pays de Vaud", Bibliothèque historique vaudoise, no 97, Lausanne, 1989, pp. 71-83

Donald Lindsay Galbreath, Sigilla agaunensia. Les sceaux des archives de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune en Valais antérieurs à 1500, Lausanne, Imprimerie Delacoste-Borgeaud, 1927

Édouard Recordon, Etudes historiques sur le passé de Vevey, Imprimerie Saüberlin & Pfeiffer S.A., Vevey, 1970, réimpr.

Eugène Olivier, Médecine et santé dans le pays de Vaud des origines à la fin du XVIIe siècle, T.1, Bibliothèque historique vaudoise XXIX, Lausanne, Payot, 1962

Jean-Daniel Morerod et Agostino Paravicini Barilani, « Une liste des malades de l'hôpital de Vevey, 1401-1416 », in Revue historique vaudoise, 99, 1991

Jean-Jacques Bouquet, « Le problème du sel au Pays de Vaud jusqu'au début du XVIIe siècle », in : Revue suisse d'histoire. - Zürich. - Vol. 7 (1957), fasc. 3, p. 289-344

Louis-Alphonse de Mandrot, Armorial historique du Canton de Vaud: contenant les armoiries des évêques de Lausanne, des baillis de Vaud sous la Maison de Savoie, des villes, des anciens seigneurs féodaux et d'un grand nombre de familles vaudoises actuellement existantes, D. Martignier, 1856

Marcel Grandjean et Gaëtan Cassina, « Une famille d'artistes à la fin de l'époque gothique : les Bolaz, peintres, peintres-verriers et sculpteurs de Vevey », in Vallesia : bulletin annuel de la Bibliothèque et des Archives cantonales du Valais, des Musées de Valère et de la Majorie, 1991, p. 125-146

Marie-Elisabeth Lopez , « Colette et Amédée VIII », in: Amédée VIII - Félix V, premier duc de Savoie et pape (1383-1451). Colloque international, Ripaille-Lausanne, 23-26 octobre 1990
Andenmatten, Bernard et Paravicini Bagliani, Agostino [Publ.]. - Lausanne (1992), p. 317-326

Olivier Dessemontet, « Généalogie de la famille de Preux. Période vaudoise 1313 -1639 », in Vallesia : bulletin annuel de la Bibliothèque et des Archives cantonales du Valais, des Musées de Valère et de la Majorie, 1971, p. 35-86

Fédia Muller, Images du Vevey d'autrefois, Säuberlin & Pfeiffer, Vevey, 1975

Paul Aebischer, « Etudiants du Pays de Vaud à l'Université de Montpellier en 1378 », in Revue
d'histoire ecclésiastique suisse, 22, 1928, pp. 301-308

Sven Stelling-Michaud et Susanne Stelling-Michaud, Les juristes suisses à Bologne (1255-1330). Notices biographiques et regestes des actes bolonais, Genève (1960)

Paul Maillefer, Histoire du Canton de Vaud, Payot, 1903

Philippe Champoux, Les droits seigneuriaux dans le Pays de Vaud d'après les reconnaissances reçues par Jean Balay de 1403 à 1409, Bibliothèque historique vaudoise XXXVI, Vevey, Arts graphiques Klausfelder SA, 1963

Philippe Sirice Bridel, « Procès des Juifs à Chillon : (1348) », in Le Conservateur suisse ou Recueil complet des étrennes helvétiennes, Lausanne, 2e éd., t. 13, 1857, pp. 223-244

Sabine Leya, Etude d'un manuscrit enluminé du XIVe siècle. Le bréviaire 41/41 des archives du chapitre de Sion, mémoire de licence, 1997

Richard Paquier, Le Pays de Vaud. Des origines à la conquête bernoise, Editions de l'Aire, Lausanne, 1979, t. I, p. 251

Valentine Chaudet, « Les problématiques des aménagements portuaires dans l’arc lémanique », in Actes du Colloque Archéologie du Moyen Age en Suisse, Frauenfeld, 28.–29.10. 2010 Archéologie Suisse AS Groupe de travail suisse pour l’archéologie du Moyen Age et de l’époque moderne SAM Association suisse Châteaux forts SBV (éditeurs), Habitat et mobilier archéologiques de la période entre 800 et 1350, pp. 213-223
Remerciements
L’auteur de ces lignes est évidemment seul responsable du contenu de ce projet et de ses erreurs. Néanmoins j’ai bénéficié des conseils et de la mise à disposition de documents et d’informations d’un certain nombre de personnes et d’organisme auxquels j’adresse de vifs remerciements :

– Lauraine Filipozzi, archiviste de la commune de Vevey

– Fanny Abbott, conservatrice adjointe au Musée historique de Vevey

– Valentine Chaudet, archéologue

– Laurent Ballif, passionné d’histoire devant l’éternel

– Jean-François Martin, passionné d’histoire devant l’éternel

– Daniel Gnerre, responsable de https://www.cartoriviera.ch/

– Marilune 😳 , pour son amour et sa patience, notamment lorsque la traversée de la vieille ville prenait au moins une heure… 

La carte interactive ne permet pas d’avoir une image dynamique de la construction de la ville. Les cartes suivantes permettent de retracer l’évolution temporelle de la ville. Vous pouvez faire défiler les images. En cliquant sur les images, les cartes apparaîtront en grand format.